BIO d’Epsylon Point

Né le 10 mars 1950, Epsylon Point suit entre 1973 et 1978 l’école nationale supérieure des beaux arts de Dijon. En 1978, il sort avec le diplôme national supérieur d’expression plastique.
Son atelier sera la ville. La vie d’Epsylon Point est bien remplie, 6 mois en Inde, guitariste, mécanicien d’avion, que n’a t’il pas fait ? Un beau jour, il découvre la bombe aérosol, facile d’utilisation contrairement au pinceau. En 1979, la ville de Montpellier est recouverte de traces et de phrases énigmatiques tel que le célèbre  » ET SI !!! « 

 
Pochoiriste autodidacte, Epsylon Point apprend seul la technique, il aborde le pochoir à travers la grandeur nature, sa première réalisation de ce type, représente Conan le barbare.
En 1986, on le retrouve, à la galerie du jour Agnes B, pour l’exposition « Evénements pochoir ». Après ça, il part vivre en Italie à Turin, où il rencontre celui qui deviendra sous son influence T. POINT, ainsi que EL ASSITAN avec qui il collabore. Début 9O, de retour à Paris, Epsylon Point entre dans la galerie Sanguine d’Arnaud BRUMENT. En 1994, il rencontre docteur GACHETT, lui aux textes, Epsylon Point au pochoir, ils forment un duo de choc, pour un allée simple entre l’enfer et le paradis !

Epsylon Point c’est une façon de couper court à toutes négociations. Artiste peintre de rue, pas du genre à se tenir à carreaux. Sa ligne de conduite, c’est lui et lui seul qui l’élabore, depuis plus de 30 ans au risque de déplaire, mais qui s’en formalise ? L’œil pétillant, le regard narquois. Le pochoir fait partie de sa manière de « vivre autrement ». Au Moyen Âge, il aurait été troubadour. Fou de BD et fou de la rue, le pochoir a permis la rencontre de ses deux folies, pour son plus grand plaisir.
Son Mentor la BOMBE AEROSOL, son message du SEXE et du SOCIAL sous fond d’ANARCHISME !                            
Un personnage flamboyant qui nous en met plein les yeux.